Les cerises

En 1948, quand mon grand-père arrive de Haute-Loire, les vergers de cerisiers n’existent pas. Quelques arbres entourent les terres ou font de l’ombre aux vaches ! Profitant de la renommée de la cerise de « Bessenay », il plante rapidement des variétés comme Burlat, Reverchon, Marmotte, Hedelfingen, créant ainsi les premiers vergers de la Rochette.

Par la suite, mon père introduira des variétés nommées Summit, Duroni 3 Van avec l’irrigation.

Passionné de cerises, dès mon installation en 1998, je renouvelle fortement le verger avec Sweet-Heart, Staccato, Regina, Fertard pour produire le plus tard possible en juillet mais aussi Folfer, Samba, Fertille, Grace Star variétés de juin à fort potentiel de calibre mais aussi de fermeté et de goût.

Ainsi aujourd’hui, après parcouru les différentes zones de production, dans le monde (Provence/Espagne/Nouvelle-Zélande/Chili/Languedoc Roussillon), différentes techniques de production sont en place sur l’exploitation ; calibreuse à cerises, matériel antigel, couverture anti-pluie, formation des arbres en axe, etc…

La modernisation de notre outil de travail est indispensable et doit permettre de répondre aux besoins des consommateurs même si travailler avec la nature reste aléatoire…